Thaïlande : les survivants du trafic danimaux

Rapatriement réussi : retour en Indonésie de trois orangs-outans victimes de trafic en provenance de Thaïlande

Dans le cadre d’une initiative bilatérale destinée à contrer le trafic d’espèces protégées, l’Indonésie et la Thaïlande ont collaboré pour faciliter le retour de trois orangs-outans de Sumatra, victimes du commerce illégal, vers leur patrie originelle ce jeudi.

Les Survivants du trafic d’animaux

Nobita et Shizuka, deux orangs-outans de sept ans, ainsi que Brian, âgé de cinq ans, ont été pris en charge antérieurement dans un refuge situé dans la province thaïlandaise de Ratchaburi. Actuellement, il n’existe pas d’autres spécimens d’orangs-outans dans les installations thailandaises issues du trafic d’espèces sauvages selon les dernières informations officielles.

Liaison émotionnelle avec les soigneurs

L’ambassadeur indonésien en Thaïlande, Rachmat Budiman, a exprimé à la fois sa joie quant à la restitution de ces primates à leur milieu naturel et sa mélancolie concernant la séparation d’avec les soigneurs thaïlandais qui ont tissé des liens avec les orangs-outans pendant de nombreuses années.

Processus de rapatriement

Les autorités thaïlandaises ont assuré la présentation des orangs-outans qui ont été nourris avec des bananes et des fruits du dragon à l’aéroport de Bangkok, avant leur embarquement vers Jakarta. Les frais de transport et de santé de ces animaux ont été pris en charge par l’Indonésie. Une fois arrivés, ils seront transférés dans un centre de réadaptation à Sumatra où ils seront préparés à un retour à la vie sauvage.

Un signal fort contre le trafic illégal

Athapol Charoenchansa, à la tête du département thaïlandais des parcs nationaux, de la faune et de la conservation des plantes, a souligné l’importance du rapatriement comme preuve de l’engagement des nations dans la lutte contre le trafic illicite d’animaux sauvages. Il a l’espoir que ce type d’action contribuera à sensibiliser aux enjeux de la conservation de la faune dans la région.

Des années de lutte contre le trafic

  • Nobita et Shizuka ont été secourus bébés en 2016.
  • Brian a également été sauvé des mains des trafiquants par les agents thaïlandais.
  • Depuis 2006, la Thaïlande a retourné 74 orangs-outans à l’Indonésie, y compris le groupe de trois ce jeudi.

La menace sur les Orangs-outans

La CITES proscrit le commerce international des orangs-outans. Ces primates, n’existant que dans les forêts de Sumatra et de Bornéo, voient leur habitat naturel décroître, les exposant davantage au braconnage. Classés comme étant en danger critique d’extinction, les orangs-outans subissent aussi le commerce illégal en tant qu’animaux de compagnie ou attractions touristiques.

Bonjour ! Je m'appelle Chris, j'ai 35 ans et je suis un Digital Nomad, expatrié en Thaïlande depuis début 2010. J’essaye de visiter au maximum la Thaïlande tout en développant mes activités sur Internet. J'adore découvrir de nouvelles cultures, rencontrer des gens inspirants et partager mes expériences. Mon site web, je l'espère vous guidera dans votre prochain voyage en Thaïlande.