Visiter la Thaïlande par soi-même

Visiter la Thaïlande par soi-même

0 1033
routard thailande
Visiter la Thaïlande par soi-même

Visiter la Thaïlande par soi-même

Sur le net, les offres de séjours en Thaïlande se multiplient et se ressemblent. L’industrie du tourisme de masse au Pays du Sourire est aujourd’hui une mécanique bien huilée qui happe le touriste mal informé à grand renfort de décors de carte postale et de promesses d’authenticité (fer de lance de l’argumentaire de vente quand on parle Thaïlande).

L’objectif ? Drainer un maximum de personnes vers des circuits ultra touristiques hyper encadrés et saturés, où l’authenticité a depuis longtemps disparue si tant est qu’elle y ait un jour existé.

Alors bien entendu d’un point de vue entrepreneurial c’est finement joué: on regroupe tous les clients dans des environnements optimisés afin de leur taper un maximum de sous, d’optimiser les coûts et de dégager des bénéfices sympathiques.

Mais est-ce que c’est ce que VOUS souhaitez pour vos vacances ?

Soyons honnêtes: il ne reste aujourd’hui que peu d’options pour découvrir la Thaïlande authentique à son rythme (ou tout du moins celle qui n’est pas encore envahie par des cohortes de touristes venus du monde entier).

  • Soit vous passez par un petit prestataire basé au Siam qui propose des voyages sur-mesure. Cette option peut être intéressante si vous savez choisir votre prestataire mais attention car il y a vraiment de tout dans le monde des TPE-PME du tourisme en Thaïlande.
  • Soit vous vous prenez en main et organisez votre voyage par vous-même en récoltant un maximum d’informations en amont pour définir votre itinéraire. Alors certes cela demande un vrai travail de préparation mais le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Votre pire ennemi est la paresse

La solution de facilité quant on choisit un voyage est d’aller surfer sur le net et de lire les descriptifs des différentes prestations proposées par les entreprises qui sortent en premier sur les moteurs de recherche type Google.

Il faut savoir que lorsque l’on parle tourisme, la position d’un prestataire sur Google n’est absolument pas gage de qualité. En effet, les grandes entreprises du secteur se battent toutes à couteaux tirés pour se positionner favorablement sur des requêtes populaires (type « Voyage Thaïlande » ) à grand renfort de stratégie SEO, l’objectif étant bien sûr d’avoir un maximum de visibilité pour pouvoir vous courtiser.

Des sociétés spécialisées existent dont le seul job consiste à créer des liens entrants vers les grosses entreprises du secteur touristique et de faire du marketing viral sur la toile en bombardant les forums et autres comparateurs d’avis favorables et d’incitations plus ou moins déguisées à acheter telle ou telle prestation.

Pourtant il est tout à fait possible d’échapper à ce matraquage mainstream que sont le tourisme de masse et sa myriade de prestataires en vous informant sur vos options alternatives. L’effort demandé sera certes plus important mais entre le fournir ou danser la Macarena toute la journée encadré par des animateurs de resort, le choix devrait être rapidement fait.


Comment s’y prendre pour se débrouiller tout seul ?

Pour se préparer un bon petit itinéraire sur-mesure, il vous faut de l’information fiable. C’est le nerf de la guerre: sans infos, pas de bons plans. Mais alors se pose la question suivante: où trouver l’info ?

Pour se faire, vous disposez de plusieurs options:

  • Les guides touristiques

Les guides touristiques, même s’ils font souvent le jeu de l’industrie du tourisme de masse, sont une bonne source d’information concernant la culture et l’histoire d’un pays et vous permettront de vous faire une première idée des possibilités qui s’offrent à vous. Leur composante pratique vous permettra aussi d’organiser votre périple au Siam dans de bonnes conditions.

  • Les sites indépendants

La toile compte un grand nombre de sites indépendants sur la Thaïlande (comme celui que vous êtes en train de lire par exemple). Là encore un effort est à réaliser pour distinguer les blogs de qualité et ceux qui n’ont pas lieu d’être ou ne sont plus mis à jour depuis plusieurs mois/années.

Le jeu en vaut vraiment la chandelle si vous désirez lire des articles dont l’objectif premier est l’apport d’informations et non la vente de rêve (rappelez-vous le choix entre le pilule rouge et la pilule bleue dans Matrix). De plus, si une question vous taraude particulièrement vous aurez toujours la possibilité d’engager la conversation avec le webmaster du site qui se fera, dans la grande majorité des cas, un plaisir de vous répondre.

Si vous avez déjà identifié un lieu où vous souhaitez vous rendre, un excellent réflexe est de rechercher les sites ultra-nichés qui en traitent. Ils sont souvent tenus par des gens qui vivent sur place et sont donc les mieux placés pour vous aider à organiser votre séjour.

  • Les forums & groupes de discussion

Les forums et groupes de discussion sont autant de moyens privilégiés d’échanger les expériences de particuliers à particuliers ce qui peut être un vrai plus pour trouver la perle rare à visiter. Seul hic: les plateformes d’échange et de partage les plus populaires sont notoirement connues pour être des lieux de « pêche » pour lobbyistes des marchés du tourisme et de l’immobilier (ce malgré les efforts très importants déployés par les équipes de modération pour limiter le phénomène). Cela peut rapidement devenir agaçant car les intervenants intéressés ne se rendent pas compte qu’ils diluent l’information utile avec leurs spams.


Le phénomène controversé de l écotourisme

Attention aux entreprises qui prétendent vous vendre de la prestation « écotouristique, durable et équitable pour le développement vert de ceci cela ». En soit ce n’est pas une critique contre ceux qui essaient de sensibiliser à la protection de la nature ou à la défense des cultures et des peuples mais bien plus un signal d’alarme visant les prestataires peu scrupuleux qui surfent sur cette tendance écolo pour exploiter à leurs profits une mode / tendance mondiale chez les touristes occidentaux.

Par exemple posez vous la question de savoir si un éléphant qui trimballe à longueur de journée des touristes installés dans une nacelle qui martyrise son dos est un animal respecté ou non…

Le meilleur des tourismes responsables est encore celui qui consiste à se déplacer en utilisant ses deux jambes (ou en VTT); en petits groupes et à observer la nature sans la toucher ou la souiller.

Alors, si le développement durable est vraiment votre dada, zappez toutes les activités en extérieur qui proposent l’utilisation d’animaux (éléphants, chevaux…) ou d’engins motorisés (jet skis, 4×4…): la non-consommation est encore la meilleure arme que vous ayez pour dire m… aux commerçants qui ne respectent ni l’environnement, ni leurs clients (c’est-à-dire vous).

Découvrez plus de conseils aux voyageurs en Thaïlande dès maintenant.

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/keithusc/

SIMILAR ARTICLES

faire du change en Thaïlande

2 8595
location jet ski thailande

0 1663


NO COMMENTS

Leave a Reply