Les Toms en Thaïlande

Les Toms en Thaïlande

tomboy thailande
Les toms en Thaïlande

Les “tomboy” de Thaïlande

Si les ladyboys, aussi connus sous le nom de katoys, sont très connus des vacanciers occidentaux fréquentant la Thaïlande, on ne peut pas vraiment en dire autant des Toms (ou Tomboys). La Tom est l’équivalent thaïlandais de la lesbienne. Ces femmes s’habillent comme des hommes et courtisent avec succès les plus belles siamoises du Royaume.

Cheveux coupés courts, pantalons en jean et chemises à manches longues, le style de la Tom est résolument masculin. La plupart des touristes qui les voient au bras de belles et jeunes Thaïlandaises les prennent d’ailleurs souvent pour de jeunes hommes efféminés.

Les Toms sont très nombreuses en Thaïlande. On en compte probablement au moins autant que de katoys et ces dernières ont très souvent le vent en poupe auprès de la gente féminine. Totalement acceptées par la société thaïlandaise, les Toms et leurs compagnes évoluent sans honte ni crainte de discrimination dans leur environnement quotidien.

Pourquoi les toms ont-elles autant de succès ?

Les facteurs expliquant le succès des Toms auprès des jeunes femmes thaïlandaises sont bien entendu multiples mais l’un se dégage particulièrement et mérite qu’on y attache une importance toute particulière. La culture thaïlandaise a toujours placé l’homme au-dessus de la femme et cette dernière n’a rarement eu d’autres droits que celui de se taire et d’accepter sans broncher le comportement de son partenaire. Aujourd’hui les choses évoluent et si les hommes thaïlandais n’ont guère évoluer dans leur rapport aux femmes, les femmes elles aspirent à plus de liberté, à plus de stabilité et à plus de fidélité de la part de leur compagnon, ce qu’elles parviennent à trouver chez les Toms.

Les Toms sont extrêmement aimantes, fidèles et protectrices avec leurs partenaires. De fait, elles deviennent très souvent de sérieux concurrents pour les hommes thaïlandais dont la réputation sulfureuse n’est plus à faire.

Pourquoi deviennent-elles des toms ?

Les raisons qui poussent une femme à devenir Tom sont diverses. Elles vont d’une identité sexuelle masculine avérée depuis la plus tendre enfance au refus de fréquenter de nouveaux hommes après une succession de blessures affectives profondes dans le cadre de relations amoureuses souvent tumultueuses.

Il est intéressant de noter que la « condition » de Tom trouve souvent chez les Thaïlandais son explication dans une réincarnation ayant garder les traces d’une vie antérieure (un homme meurt, il se réincarne en femme mais garde l’identité sexuelle de sa vie passée). C’est probablement pour cette même raison que les Thaïlandais ne considèrent pas d’un mauvais œil cette homosexualité (contrairement aux Occidentaux dont la culture judéo-chrétienne diabolise très largement les rapports entre individus du même sexe).

La tolérance a ses limites

Si le bouddhisme qui imprègne la société thaïlandaise facilite l’acceptation de la différence qu’incarnent les Toms, on ne peut pas en dire de même du concept de famille. La famille tient une place prépondérante dans l’organisation sociale du peuple siamois et les Toms représentent une menace pour cette conception traditionnelle de la société.

Si beaucoup de familles thaïlandaises acceptent les relations homosexuelles féminines comme une phase de l’existence de l’enfant concerné, il est rarement envisageable pour des parents siamois de voir leur progéniture s’engager dans ce genre de relation sur le long terme. Les femmes se doivent en effet de trouver un mari et d’avoir des enfants pour fonder une famille.

Pour cette raison les relations entre femmes, même si elles peuvent exister librement en Thaïlande, sont souvent vouées à l’échec sur le moyen ou le long terme, la pression familiale étant trop importante pour le couple.

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/sutipondfoto/

Articles similaires



Aucun commentaire

Répondre