Le Sak Yant : le tatouage sacré de Thaïlande

Le Sak Yant : le tatouage sacré de Thaïlande

sak yant tatouage thailande
Sak Yant : le tatouage traditionnel thaïlandais

Le tatouage Sak Yant en Thaïlande

Le Sak Yant – aussi connu sous le nom de Yantra – est un tatouage aux pouvoirs magiques caractéristique de la Thaïlande. Le terme, dérivé du Sanskrit, signifie « tatouage (sak) de prière sacrée (yantra) ». Conformément à la tradition, les motifs gravés à même la peau sont réalisés par des moines bouddhistes ou des prêtes brahmanes appelés wichas, seuls capables de conférer au tatouage ses propriétés surnaturelles.


Histoire des tatouages Sak Yant


Origines khmères

Le Sak Yant est apparu au Cambodge durant l’âge d’or de l’empire khmer. Réalisé en Khmer ancien, ils était principalement destiné à orner les corps des guerriers de l’époque afin de leur apporter force et protection.

Expansion

Au fil des siècles, cet art du tatouage sacré s’est progressivement étendu à la Thaïlande, au Laos, au Cambodge et au Myanmar. Aujourd’hui, c’est surtout au Pays du Sourire que l’on retrouve un engouement sans faille pour ce type de créations.

Variété des styles

L’écriture utilisée pour réaliser les motifs d’un Yantra varie en fonction des régions. Au Cambodge et dans le Centre de la Thaïlande par exemple, c’est le Khmer qui est utilisé pour tatouer les diverses incantations mystiques. Ces dernières sont généralement issues de prières Pali, agrémentées d’un zeste de chamanisme et d’animisme, et se présentent sous une forme pyramidale typique évoquant l’architecture des temples bouddhistes.


Propriétés ésotériques des Yantras

Les authentiques tatouages Sak Yant sont supposés bénéficier de pouvoirs magiques puissants apportant chance, force et résistance à leur porteur. En Thaïlande, les locaux les utilisent afin de parer les divers coups du sort – comme par exemple les agressions ou encore les accidents de la route – et tenir à distance les esprits malins ainsi que la poisse.

Vous noterez ici que les différents designs sacrés relatifs au Yantra sont également utilisés lors de la réalisation de vêtements ou de bijoux, afin de leur conférer les mêmes propriétés magiques.


L’art de tatouer des incantations magiques

Un authentique tatouage Sak Yant doit être réalisé par un moine bouddhiste ou un prêtre brahmane qualifié appelé wicha. Certaines rumeurs indiquent que des ermites des montagnes du Nord de la Thaïlande seraient également capables de les réaliser selon les rites consacrés.


Méthode de réalisation

Le processus de création peut être assez douloureux puisque le tatouage est réalisé de façon artisanale, à l’aide d’aiguilles de bambou traditionnelles. Cependant, si le rituel est mené par un religieux compétent, le tatoué doit normalement rentrer en transe durant la réalisation de son Sak Yant et donc ne ressentir aucune douleur.

Beaucoup d’Européens pensent que les motifs dessinés par les wichas ne sont qu’un enchevêtrement de symboles aléatoires, associés à des formes géométriques sans queue ni tête, le tout sur fond d’incantations religieuses à peine articulées. C’est une erreur ! Chaque inscription est placée avec précision, selon les règles d’un schéma global complexe qui assure les propriétés ésotériques du tatouage.


Éléments influant sur le résultat final

Notez que l’encre utilisée pour se faire tatouer joue un rôle particulièrement important. On peut choisir de faire réaliser son Sak Yant avec de l’encre bénite ou avec de l’encre sacrée dans laquelle on a broyé les reliques d’un ancien moine vénéré. Bien entendu, la seconde option contribuera grandement à accroitre les forces surnaturelles conférées du Yantra concerné.

De plus, le tatoué devra mettre toute sa conviction dans les prières et remerciements qui lui incombera de faire aux puissants esprits protecteurs. Il lui incombera également, toute sa vie durant, de respecter les restrictions associées aux pouvoirs magiques de son tatouage. Ces dernières, qui prennent souvent la forme d’une abstinence, sont dévoilées par le wicha une fois son travail achevé.


Hauts lieux du Sak Yant en Thaïlande

Le Royaume de Siam est le pays le plus célèbre pour la réalisation de Sak Yants. Le pays s’en est en effet fait une spécialité et compte un grand nombre d’endroits où tout un chacun peut se faire tatouer une série d’incantations sur-mesure à même le corps.

Situé dans la province de Nakhon Phatom, le Wat Bang Phra est l’un des temples les plus célèbres en ce qui concerne le réalisation de Sak Yants. On y célèbre également un impressionnant Wai Khru, rituel honorifique en l’honneur des maitres tatoueurs.

Dans le Nord du pays, aux abords de Chiang Mai, c’est le temple de Wat Keam (littéralement « le temple des aiguilles ») qui connait la plus grande popularité. C’est ici que Phra Ajarn Gamtawn, wicha thaïlandais très célèbre, pratiqua jusqu’à sa mort, en Septembre 2010.

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/missmanda/

SIMILAR ARTICLES



NO COMMENTS

Leave a Reply