Définition du mot Farang

Définition du mot Farang

farang definition
Définition du mot Farang (et Farangset aussi, du coup)

C’est quoi un farang ?

Farang (ฝรั่ง) – ou falang, quand ils ont la flemme de rouler les R – est le nom donné par les Thaïlandais aux hommes caucasiens venus du monde occidental : les Blancs, en gros. Les personnes à la peau noire sont souvent appelées khon dam (คนดำ), soit « gens noirs », et plus rarement farang dam (ฝรั่งดำ), ce qui signifie « farangs noirs ».

Le mot en lui-même est généralement neutre, il n’a pas de connotation péjorative : il n’y a donc aucune raison de se sentir insulté lorsqu’un Thaïlandais utilise ce terme à votre égard. Même si des fois c’est usant de l’entendre dix fois par phrase lorsque des Thaïlandais parlent de vous.


Origines du mot farang

L’origine du mot farang reste incertaine. Certains (moi le premier) pensent que le terme provient du mot farangset (ฝรั่งเศส – ah tiens, comme mon site !), qui veut dire « français » en Thaï.

Une autre hypothèse veut que le terme dérive du Perse, langue dans laquelle farang signifie Francs (fédérations germaniques du fleuve Rhin).

Enfin, le mot arabe farang signifie homme blanc.

A mon humble avis, la vérité est qu’on ne sera jamais vraiment pourquoi nous sommes ainsi appelé au Royaume de Siam. Contentons nous dès lors de l’accepter et puis c’est tout !


Le farang bien intégré

Un occidental peut prétendre être un farang bien intégré quand les différents traits énoncés ci-dessous se retrouvent dans son comportement quotidien en Thaïlande. Vous avez peut-être déjà rencontrés ce spécimen de farang qui est plus Thaï qu’un Thaï car il :

  • s’incline devant les personnes âgées
  • écoute de la musique thaïlandaise sur son lecteur MP3
  • comprend les gros titres des journaux locaux, et les petits aussi
  • adore aller au restaurant avec des potes pour finir au karaoke à chanter Ying Lanla de cette chère Ying Li (หญิงลั้ลลา – หญิงลี, faîtes bien attention avant de cliquer sur le lien, ça reste dans la tête)
  • boit sa bière avec des glaçons
  • boit son whisky avec de l’eau gazeuse, de préférence Blend 285 et Singha soda water
  • partage ses plats quand il mange en groupe
  • sait conduire une mobylette avec trois passagers à l’arrière et deux devant
  • mange du khaow tom (ข้าวต้ม – soupe de riz) au petit déjeuner
  • appelle dorénavant la capitale de la Thaïlande par son nom en thaï : Krungthep (กรุงเทพ)
  • ne fait jamais plus de 500 mètres à pied s’il n’y a pas urgence
  • trouve ça normal de faire la sieste au travail
  • pense que tout ce qui n’est pas hyper épicé est fade
  • privilégie les symboles magiques au port de la ceinture de sécurité dans sa voiture
  • prend quatre douches par jour même si c’est inutile
  • sourit un peu gêné quand il voit une femme faire du topless sur la plage
  • déteste aller à la plage de peur de devenir dam dam (ดำๆ : littéralement « noir noir », bronzé)
  • ne s’expose jamais au soleil sans son parapluie Siam Commercial Bank qu’il a eu en cadeau à l’ouverture de son compte bancaire
  • pense que la famille est la chose la plus importante au monde
  • porte une chemise à manches longues même s’il fait 35°C à l’ombre
  • se fait une collec’ d’amulettes magiques de Bouddha
  • connait le nom des 76 provinces de Thaïlande et peut les trier alphabétiquement en thaï
  • pense que le foot c’est pas top et que les combats de coqs c’est mieux
  • sourit quand il est enragé
  • s’assoit aussi naturellement sur une chaise que par terre
  • ne comprend pas pourquoi les autres Français cherchent le PQ dans les toilettes (alors qu’il est sur la table à manger, évidemment)

Alors, pensez-vous être bien intégrés en Thaïlande ou y a-t-il encore du boulot ?

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/aheram/



NO COMMENTS

Leave a Reply