Dix façons populaires de mourir en Thaïlande

Dix façons populaires de mourir en Thaïlande

0 1376
mourir en thailande
Dix façons populaires de mourir en Thaïlande

La Thaïlande répond au doux surnom du Pays du Sourire, mais il semblerait qu’on pourrait également l’appeler Pays de la Mort ! En effet, le Siam est la seconde destination au monde où vous avez le plus de chances de mourir en temps que touriste ou expatrié. Qui l’aurait cru !

Et pourtant : chaque jour des farangs meurent au Pays du Sourire.

Je vous propose aujourd’hui un petit best of des façons les plus populaires de mourir en Thaïlande quand vous êtes un farang, histoire de vous garantir une sortie de scène dans les règles de l’art lorsque l’occasion se présentera.

Humour – Bien que ce texte s’inspire de faits bien réels, il est volontairement provocateur : c’est…de l’humour !


Accident de la route

Un grand classique en Thaïlande où les accidents de la circulation font des milliers de morts chaque année (environ 35000 pour être plus précis).

Il suffit de conduire quelques minutes sur un axe relativement important du Pays du Sourire pour comprendre que votre vie est potentiellement en danger à chaque fois que vous mettez le pied dans un engin motorisé: les gens ne savent pas conduire, les routes sont défoncées, les véhicules mal entretenus, etc… La totale.


Assassinat par un Thaïlandais

Un autre classique : l’embrouille avec un Thaïlandais qui tourne mal…pour le farang. Il semblerait que les Thaïlandais, bien qu’ayant une préférence pour les armes à feu quand il s’agit de se tirer dessus les uns les autres, préfèrent opter pour une lame bien tranchante pour faire la peau des farangs qui ne peuvent pas encadrer.


Assassinat par un autre étranger

La Thaïlande est loin d’attirer que des enfants de cœur. La région de Pattaya notamment est réputée pour abriter, avec la complicité des forces de l’ordre, des criminels internationaux recherchés par les polices du monde entier.

Chez les farangs en Thaïlande on se tue généralement au sein d’une même communauté. Les Anglais tuent des Anglais, les Suédois tuent des Suédois, les Allemands tuent des Allemands, et les Français tuent… des Français. Après tout pourquoi pas : laver le linge sale en famille reste une bonne option.


Suicide

Il y a quelque chose de mystique et d’apaisant en Thaïlande et ça, les dépressifs l’on bien compris. En effet le Pays du Sourire est un lieu de prédilection pour les paumés en tout genre qui viennent se perdre dans la magie siamoise avant de s’en coller une entre les deux oreilles, une fois leur compte en banque à sec.

Les expatriés de Pattaya semblent très adeptes d’un sport assez dangereux, avouons-le : le saut en parachute sans parachute du haut de leur condo. Dans la Ville du Vice, c’est comme dans la chanson : It’s raining men ! Hallelujah !


La petite amie thaïe

Il existe deux types de femmes en Thaïlande: celles qui acceptent que leur partenaire aille s’envoyer en l’air avec d’autres filles et celles qui ne l’acceptent pas.

Si votre petite amie fait partie de la deuxième catégorie alors faites bien attention à ce que vous faites car les écarts sexuels peuvent être très très mal vécus au Pays du Sourire et un nombre conséquent de femmes thaïlandaises n’hésitent pas à tuer leur homme si elles constatent que ce dernier s’amuse à papillonner dans leur dos.

Remarque : il se peut qu’elle ne vous tue pas, mais qu’elle décide de couper une partie de votre anatomie dont elle ne dispose pas !


Avoir du succès dans les affaires

Avoir un peu trop de succès dans les affaires en Thaïlande est une façon originale de se condamner à la peine capitale. Les Thaïlandais sont très jaloux et égocentriques et la réussite du voisin est généralement assez mal vécue.

Si vous êtes un farang en pleine success story, vous pouvez être assuré que quelqu’un viendra bientôt taper à votre porte pour obtenir sa part du gâteau (cette personne sera peut-être d’ailleurs de mèche avec votre belle dulcinée thaïlandaise). Le choix est alors simple: soit le farang paie soit il finit découper en rondelles dans le fond d’un étang boueux.


Crise cardiaque par excès de sexe

Voilà qui s’appelle tirer sa révérence avec panache ! Faucher en pleine partie de jambes en l’air avec une prostituée de Pattaya ou de Phuket. Un grand classique des farangs retraités qui viennent griller la chandelle par les deux bouts dans les bars à putes du Royaume jusqu’à extinction des feux.

Si la crise cardiaque ne vous dit rien, vous pouvez également opter pour un jeu sexuel impliquant une strangulation et en mourir comme David Carradine.


Intoxication alimentaire

Là tout de suite ça a beaucoup moins de gueule. Un sushi de street food pas très frais, un Pad Thai de la veille et hop ! L’intoxication alimentaire pointe le bout de son nez et ça peut parfois très mal finir.

Chaque année, ce sont des dizaines de touristes qui meurent au Pays du Sourire des suites d’un empoissonnement lié à l’alimentation. Pas étonnant me direz-vous quand on voit l’état de certains stands ambulants: crasse graisseuse vieilles d’un an, cuisiniers aux mains sales, rats à proximité… !


Sida

Le sida en Thaïlande a connu un boom incroyable dans les années 1980. A l’époque il y en avait pour tout le monde: c’était open-bar ! Depuis la tendance est à la baisse bien que le virus soit depuis peu sur le retour, probablement à cause des générations les plus jeunes qui ne sont pas ou peu sensibilisées à ce problème.

Pour décrocher la timbale, c’est très simple. Dans un premier temps mettez-vous bien minable dans un bar à filles puis trouvez une nana sympa à embarquer sans oublier de vous dire « elle est sympa donc elle est pas malade donc je peux oublier le préservatif… ». Mais attention, ne la ramassez pas n’importe où ! Les filles séropositives se faisant virer des bars, vous les trouverez principalement à faire le trottoir ou à l’entrée des boites de nuit.


Mort inexpliquée

Pour finir probablement le type de mort qui caractérise le mieux le décès des Occidentaux en Thaïlande: la mort inexpliquée. Le nombre de morts inexpliquées de farangs est très important en Thaïlande.

Pourquoi ? Parce que vous êtes un farang ! Et un farang mort ça ne paie plus donc ça n’a aucun intérêt. Du coup les autorités, qui ont d’autres chats à fouetter concluent souvent à la mort inexpliquée pour éviter les enquêtes et la paperasse.


Vos suggestions ?

Si vous avez d’autres solutions originales pour mourir en Thaïlande, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Pour finir sur une note plus sérieuse, n’oubliez pas que la peine de mort existe encore en Thaïlande et que cette peine peut être appliquée en cas de meurtre ou de trafic de drogue.

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/christianhaugen/



NO COMMENTS

Leave a Reply